[BLOG] Pourquoi j’enseigne peu ou pas les postures d’équilibre avancées ?

Postures avancées, inversions, équilibres.. pourquoi je ne les enseigne pas, ou peu?

Chaque enseignant porte un regard différent par rapport à l’enseignement des postures inversées, ou d’autres postures dites  » avancées « . Cela dépend de notre pratique personnelle, de notre vision du yoga, de notre confort à les enseigner, de notre forme du moment aussi.

Je les enseigne très peu voire pas du tout lors de mes cours collectifs. Suite à plusieurs demandes reçues par rapport à cela, voici mon point de vue et quelques explications pour vous faire comprendre ma démarche. 

Attention, cet article n’est pas là pour vous dégoûter d’aller vers ces postures ni leur procès, au contraire!  Mais  il décrit les raisons pour lesquelles je ne les enseigne pas dans mes cours collectifs.

1/ Je ne maîtrise pas forcément la posture de vos rêves et je ne pratique pas assez certaines postures avancées pour être à l’aise de les enseigner. Un mythe s’effondre, tous les profs de yoga ne savent pas faire les équilibres sur les mains 🙂  « mais pourtant en tant que prof tu devrais savoir le faire non? »  » pourtant t’es sportive avec l’escalade et le yoga ça devrait pas te poser de problème », « ah bon mais tu pratiques depuis combien de temps? »,  » mais ils t’ont appris quoi dans ta formation? »

Au risque de vous décevoir, pour moi le yoga  ce n’est pas marcher sur les mains ou ramener mes pieds derrière ma tête…donc tout simplement, il y a certaines postures que je ne suis pas allée voir plus en détail, même si on apprend aussi dans la découverte de ces postures et que c’est tout simplement un jeu d’essayer de tenir en équilibre, et c’est chouette !

Mais non non, ne vous inquiétez pas pour moi, je le vis très bien ! Au lieu de cela j’ai appris à respirer, à ralentir, à lâcher prise, à interagir avec les gens, avec moi-même, à avancer dans la vie.. bref des choses qui me paraissent réellement importantes.

Contrairement à ce que l’on peut croire ma pratique personnelle est généralement très douce, et j’ai souvent beaucoup plus besoin de lâcher prise que de pratiquer des postures dynamisantes..c’est mon équilibre en parallèle de ma pratique sportive, et de ma nature. Cela me va très bien !

 

2/Beaucoup d’entre vous n’ont pas les bases pour entrer dans ces postures.  Les inversions : chandelles, postures en équilibre sur les mains, certaines variations dans les vinyasa comme Chaturanga, Urdhva Danurasana ( la roue) demandent beaucoup de force abdominale pour être pratiquées sans risques, ainsi qu’une certaine pratique des postures de yoga. Elles sont à éviter lorsque l’on a des soucis au niveau des poignets, au niveau des cervicales, problèmes de disques, etc. Les blessures sont fréquentes, lorsque l’on se connait mal, ou que l’on ne s’écoute pas assez.

 

3/ Mon objectif en tant que prof de yoga Ce 3e point est directement en lien avec le précédent. Je souhaite vous procurer bien-être et apaisement lors de mes cours, je connais certains élèves réguliers mieux que d’autres, mais je ne connais pas votre histoire à tous, vos blessures corporelles ou émotionnelles.

En tant que prof, lorsque l’on demande en début de cours « qui a des soucis particuliers, blessures, chirurgie récente, tensions ,etc »? Très peu de personnes se manifestent.. puis parfois pendant le cours on voit des grimaces sur les visages d’une personne et on découvre que celle-ci était blessée mais ne s’était pas manifestée. C’est TRES fréquent.  Et pourtant ces postures avancées sont souvent exigeantes physiquement et demandent un corps solide, et une pratique très régulière du yoga.

Dans un cours collectif où des personnes de tous horizons sont réunies, j’estime ne pas pouvoir enseigner en toute sécurité ces postures.

Pour toutes ces raisons, je n’enseigne que peu les postures avancées, et je ne les pratique que lorsque je le sens et que j’ai face à moi des personnes à l’écoute.

Restons humbles !! Le yoga n’est pas un sport, on ne pratique pas pour l’image ou satisfaire son égo. On ne va pas gravir un Mont Blanc quand on n’arrive pas encore au sommet du Parmelan… soyez patients, et bienveillants envers vous-même.

Alors, comment faire si je suis tes cours et que je veux aller vers ces postures avancées?

  • Je peux vous proposer des cours ou ateliers particuliers ou semi-particuliers, pour des petits groupes que vous pouvez constituer entre vous, et nous pourrons aller en toute sécurité vers ces postures avancées.
  • Si vous souhaitez aller vers des postures que je ne maîtrise pas moi-même ou que je ne me sens pas d’enseigner, je vous recommanderai des amis enseignants qui le feront très bien.

Contactez-moi ! 06 01 34 01 59 – contact@sophiebernaille.fr

Les commentaires sont clos.